Animation
Gatling

Gatling

Pays: USA.

Généralités:
La première mitrailleuse à répétition mécanique qui connut un réel succès mondial est celle inventée par le docteur Richard Gatling en 1862. L'arme fut adoptée par les Etats-Unis en 1865. De nombreux autres pays suivirent ensuite. La Gatling resta en service dans certaines unités jusqu'au début du 20ème siècle (131 armes aux USA en 1915, affectées à la garde des forts).

Description:
La constitution diffère d'un modèle à l'autre. Bien qu'il en existe en 4 ou 5 canons, la majorité des armes est à 6 ou 10 tubes, ils sont disposés en polygone, maintenus à l'avant par un collier et vissé à l'arrière dans une carcasse cylindrique. Cette carcasse contient autant de culasses et de mécanisme de percussion qu'il n'y a de canons. Sur le côté droit, une manivelle assure le mouvement du mécanisme. Sur certaines Gatling, les canons sont carrossés par un manchon. Les canons et les ensembles mobiles sont en acier usiné, la carcasse est en fonte ou en bronze.

Les organes de visée sont constitués d'un guidon nu et d'une hausse, ils sont placés dans l'axe, soit déportés à droite.

L'arrivée des cartouches se fait par gravité. La manivelle assure la rotation des canons et des culasses mobiles. Une rampe hélicoïdale solidaire de la carcasse assure successivement la fermeture des culasses, l'armé, la percussion et l'ouverture. L'éjection se fait vers le bas, par gravité lorsque le canon concerné se trouve en face de la fenêtre.

L'alimentation varie suivant les modèles:

- boîtier parallélépipédique (1865) placé verticalement au-dessus de la carcasse. Les 14 ou 20 cartouches qu'il contient descendent par gravité,
- chargeur à tambour Broadwell (1872), fait de plusieurs boîtiers disposés en étoile, contenant 400 cartouches environ,
- deux magasins emplis alternativement, système Bruce en 1881,
- chargeur à tambour Accles (1883), les cartouches y sont placées en spirales (104 coups),
- bande rigide.

La Gatling peut sur trouver sur divers supports:

- affût lourd sur roues, type artillerie,
- affût léger sur roues, Galloping Carriage,
- trépied pliant,
- affût crinoline, en poste fixe dans la marine.

Constructeurs:
Cooper Firearms Manufacturing Company, Franckford, Pennsylvanie, USA.
Colt Patent Firearms Manufacturing Company, Hartford, Connecticut, USA.
Paget & Compagnie, Vienne, Autriche.
W.G. Armstrong Company, Grande-Bretagne.
Cail et Warral, Paris, France.
Ateliers de Puteaux, France.
Un arsenal russe non identifié, peut être Toula.

La Gatling en France:
A la déclaration de guerre de
1870, la France ne possède pas de mitrailleuses Gatling. Ce n'est qu'après Sedan que le gouvernement de la Défense Nationale en achète à l'étranger ou en fait construire sur place. Assez curieusement, alors que l'on connait à l'unité prêt le nombre de carabines, de fusils ou de revolvers achetés alors, les renseignements précis sur les modèles de mitrailleuses acquis à ce moment là, sur leur provenance ou sur leur nombre, sont plutôt rare.

Selon certains auteurs, des mitrailleuses Gatling ont été utilisées avec une certaine efficacité lors des combats qui se déroulèrent près du Mans, sur le plateau d'Auvours et sur les bords de l' Huisne. En tout cas, les archives de l'artillerie française signalent qu'à l'armistice, 103 Gatling figuraient encore sur les listes.

Le seul renseignement que l'on ait pu trouver jusqu'ici sur la provenance de ces Gatling se trouve dans un rapport officiel du 24 janvier 1874 qui signale que 55 de ces mitrailleuses du type de dix canons (cal. 1 pouce) avaient été commandées aux établissements Waral, Eldwell et Middleton et 55 autres aux établissements Cail, plus une pour un négociant en parfumerie (Mr Piver). Sous la Commune, précise le rapport, les constructeurs avaient démonté les pièces qui ont cependant été remises en état par les insurgés. 38 de ces pièces seulement se trouvaient encore au camp de Vernon en 1874 et la qualité de leur acier était décrite comme douteuse.

La Gatling à travers le monde:
Le premier gouvernement à passer une commande à la Gatling Gun C° avait été celui des USA qui en acquit cent pièces en 1866. La moitié avait le calibre de 25,4 mm (1 pouce), le restant celui de 12,7 mm (.50). Outre le substantiel succès financier que représentait cette commande, elle constituait une sérieuse référence commerciale pour les associés du Dr. Gatling. Le gouvernement des Etats-Unis allait d'ailleurs être un des plus fidèles clients de la firme et l'un des plus importants; ce n'est qu'en 1911 en effet de l'U.S. Army et l'U.S. Navy ont mis leur Gatling au rebut. Entre temps elles en avaient acquis 470 exemplaires.

La Russie vient ensuite dans l'ordre chronologique avec une première commande de vingt pièces (cal .42) en 1868, puis cent autres l'année d'après. Par la suite on en a construit de grandes quantités à l'arsenal de Toula sous la direction du général Gorloff. Les choses avaient été menées rondement puisqu'en 1876, il y avait une batterie de 8 mitrailleuses dans chaque brigade d'artillerie, si bien que l'on peut estimer à 500 le nombre d'armes qui ont été en service dans le pays.

La Turquie en acquit 200 dès 1870 en calibre .58 Snider et en aurait eu 600 au total.

L'Angleterre rejeta la Gatling après des premiers essais. D'autres essais étaient poursuivis en 1871 concluant cette fois plus favorablement mais en insistant sur le fait que l'adoption de mitrailleuses ne devrait en rien diminuer les moyens mis à la disposition de l'artillerie et que les nouvelles armes devraient être mises en réserve pour n'être utilisées qu'occasionnellement. En 1872, une revue autrichienne, citant une revue allemande, citant elle-même Army and Navy Gazette, que le War Office avait commandé 360 Gatling en calibre .42.On n'en retrouvera plus que 300, dont 142 pour la marine dans une étude parue en 1884 et elles sont, soit du calibre .45, soit du calibre .65. La même année, le Royal United Service Institution, discute encore aux fins de savoir si c'est à l'infanterie, à la cavalerie, à l'artillerie ou au génie qu'il faut affecter les mitrailleuses. En 1888, en tout cas, plus question de Gatling dans un manuel qui traite par ailleurs de mitrailleuses Nordenfelt Gardner et Maxim. On n'en sait pas plus sur la carrière britannique de cette arme qui pourtant combattu sur tous les continents.

En Italie, on relève une anomalie du même genre, les italiens qui ont adoptés en 1885 la mitrailleuse Gardner (Pratt et Whitney selon d'autres sources) se font prendre deux Gatling par les Ethiopiens en 1887.

Parmis les autres amateurs de Gatling, on peut citer la Chine, l'Egypte, le Japon, la Tunisie, le Maroc, l'Espagne, la Roumanie, le Chili et sans doute d'autres Etats d'Amérique du Sud.