En savoir plus !
Mauser 1898 AZ

Mauser 1898 A
Les photos de cette fiche sont de F.F. (usage exclusif A & P)

Caractéristiques:

Calibre: 7,92 mm.
Munition: 8 x 57 JS.
Longueur totale: 1,090 m.
Longueur du canon: 0,590 m.
Poids vide: 3,500 kg.
Capacité du magasin: 5 cartouches.
Pays: Allemagne.

Généralités:
Avec l'adoption du fusil modèle 1898, il fut décidé de remplacer la carabine 1888 et le fusil 1891. En 1890, un premier modèle de carabine de cavalerie dotée de la culasse et de la crosse demi-pistolet du Gewehr 98 mais conservant les dimensions, le levier de culasse coudé et aplati et le fût long de la carabine carabine 1888 fut présenté. Une variante de cette arme dotée du quillon facilitant la disposition en faisceaux est également essayée par l'artillerie. Une bretelle latérale permet aux cavaliers de porter la carabine à plat en travers du dos. Certains détachements de mitrailleurs l'essayent mais lui reproche l'absence de fixation de baïonnette.

La carabine 98 est modifiée, on diminue l'épaisseur des quinze derniers centimètres du fût pour y loger un tenon de baïonnette. Il en résulte une arme d'aspect assez étrange qui laisse une impression de bricolage. Cette arme prend le nom de carabine 98 A (Karabiner 98 mit Aufpflanzvorrichtung / carabine 98 avec dispositif de fixation).

En 1903 est adopté une cartouche à balle pointue, plus puissante que la cartouche modèle 1888, cette nouvelle cartouche engendre un gros recul, de plus, le bruit et la lueur de départ du coup facilitent le repérage du tireur. Il est donc décidé de remplacer la carabine 98 A par une nouvelle carabine, mesurant près de 110 cm. Cette arme se révèle beaucoup plus confortable et précise.

Description:
Ce modèle est apparu en 1908, il est doté d'un fût long et d'une culasse avec levier d'armement coudé. La hausse tangentielle graduée de 300 à 2000 mètres est encadrée par le garde-main.

L'arme est dépourvue de baguette, elle possède un quillon à boule qui fait saillie sous l'embouchoir.

Un couvre bouche qui vient se verrouiller sur une extension à l'avant de pied du guidon est spécialement conçu pour cette arme.



La liaison fût-canon-garde-main est assurée par une grenadière à pontet et un embouchoir à quillon placé près de la bouche du canon.



La fixation de la bretelle est latérale.



Trois versions de cette carabine sont testées:

- la première est dépourvue de quillon et de porte-baïonnette,
- la seconde est identique, mais est munie d'un quillon (Zusammensetzvorrichtung) sous le fût. Elle prend de ce fait le nom de Karabiner 98 Z,
- la troisième est dotée d'un fût un peu plus court qui s'arrête à une dizaine de centimètre de la bouche. Le garde-main s'étend de la chambre à l'embouchoir à charnière. L'arme est munie d'un quillon et d'un rail de baïonnette ce qui lui vaut la dénimination de Karabiner 98 AZ.

Jusqu'au lendemain de la Première Guerre Mondiale, l'arme sera couramment désignée dans l'armée impériale sous le nom de Karabiner 98. Sous la République du Weimar, elle prendra le nom de Karabiner 98 a, afin de la différencier de la Karabiner 98 b adoptée à cette époque.

Fabricants:
Arsenaux royaux d'Erfurt et de Danzig pour l'ensemble des états allemands.
Amberg pour la Bavière.