En savoir plus !
Type 24 (Maxim)

Type 24 (Maxim)

Type 24 (Maxim)

Caractéristiques:

Calibre: 8 mm.
Munition: 8 x 57 JS.
Longueur totale: 1,200 m.
Longueur du canon: 0,730 m.
Poids: 20,000 kg + 4 kg pour l'eau dans le radiateur.
Poids de l'affût: 28,000 kg.
Alimentation: bande de 250 cartouches.
Pays: Chine.

Description:
Le "Type 24" est presque identique à la Maxim modèle 1908, dont elle ne se différencie que par les détails suivant:

- présence pour le tir antiaérien d'une alidade placée autour de la hausse et d'une embase destinée à monter une grille de visée circulaire,
- mécanisme de détente muni de deux queues de détentes, (une devant chaque poignée) à la place du poussoir central,
- un levier de sûreté basculant se trouve entre les deux queues de détente,
- couloir d'alimentation légèrement simplifié et qui peut être muni d'un support pour un magasin tambour destiné à contenir la bande,
- boîtier de culasse dépourvu de rail de montage pour lunette de visée,
- à l'arrière du cache-flamme, la plupart des mitrailleuses sont dotées d'un disque destiné à éviter que le tireur ne soit ébloui par la lueur des départs de coups de son arme.

Alors que les mitrailleuses Maxim en service en Allemagne à cette époque se voyaient presque toutes transformées pour pouvoir utiliser les bandes métalliques, la mitrailleuse Type 24 reste conçue pour être alimentée par des bandes toiles à renforts métalliques.

Le Type 24 est montée sur un trépied, identique au Dreifuss. Cet affût doté à l'arrière de poignée de transport permet éventuellement la fixation d'un bouclier de blindage. Il peut être équipé d'une allonge verticale destinée à faciliter le tir antiaérien. Son pied arrière contient un canon de rechange pour l'arme. Sous la console supportant l'arme est rivetée une petite boîte permettant le transport des petits accessoires de l'arme, en général une petite trousse d'outillage, une culasse de rechange et un entonnoir souple en cuir, destiné au remplissage du radiateur d'eau.

Malgré la présence de pattes de support pour un bouclier de blindage, il ne semble pas que cet accessoire fut mis en service.

Chaque mitrailleuse était à l'origine accompagnée d'un tuyau caoutchouté se branchant sur le radiateur pour permettre l'évacuation de la vapeur d'eau produite au cours des tirs soutenus par l'eau se trouvant au contact du canon surchauffé et par une boîte métallique à laquelle venait se connecter l'autre extrémité de ce tuyau. Cette boîte dans laquelle la vapeur d'eau veniat se condenser permettait tout autant d'éviter que la mitrailleuse ne se fasse repérer par l'émission d'un nuage de vapeur d'eau que de récupérer l'eau pour en remplir à nouveau le radiateur.

La svatiska présente sur cette arme est un symbole religieux qui a été utilisé en Aise et dans d'autres régions du monde depuis la plus haute antiquité. On retrouve ce symbole sur diverses autres armes de facture chinoise.