9 x 19 Etui Vidéo
Luger P 08 Long

P 08 long

Caractéristiques:

Calibre: 9 mm.
Munition: 9 x 19
Longueur totale: 323 mm.
Longueur du canon: 200 mm.
Poids vide: 1130 g.
Poids avec chargeur garni: 1250-2250 g.
Capacité: 8 ou 32 cartouches.
Pays: Allemagne.

Description:
La carcasse du P 08 Long est identique à celle du P 08 standard dotés du tenon de fixation de la crosse.

Les différences se situent au niveau du canon, des organes de visée, de la genouillère et du boîtier.

Le canon mesure 20 centimètres, juste devant la chambre est usinée l'embase de la hausse tangentielle propre à ce modèle.

Les organes de visée sont formés:
d'un guidon proche de celui du P 08. Il est doté d'une vis micrométrique permettant son réglage dans le sens latéral et,
d'une hausse tangentielle, graduée jusqu'à 800 mètres, elle est également munie d'une vis micrométrique permettant une correction en élévation.
Le guidon et le cran de mire sont de forme triangulaire.

La genouillère est identique au P 08 standard, à l'exception de la partie arrière de la genouillère dépourvue de cran de mire.

Pour le boîtier, la seule différence se situe au niveau de la petite encoche à l'avant de celui-ci, elle permet au cran de mire de la hausse de se loger.

Constructeurs:
Erfurt au cours de 1914 seulement (23 000 exemplaires).
DWM de 1914 à 1918 (155 000 exemplaires).

Modifications:
En 1916, la sûreté initialement montée sur les P 08 longs et courts est abandonnée au profit d'un nouveau type permettant la manoeuvre de la culasse lorsque le levier de sûreté est engagé.
La plupart des armes en service ne seront pas modifiées avant l'Armistice.

Au cours 1917, la fabrication fut simplifiée, par la suppression de la possibilité de réglage du guidon en dérive, le réglage micrométrique est maintenu, mais finalement elle se verra également supprimée.
Fin 1917 et courant 1918 les P 08 longs seront dotés d'une hausse et d'un guidon dépourvus de réglage micrométrique.

La crosse:
Il s'agit en faite d'une simple planche de 35 centimètres de long doté à l'avant d'une pièce métallique portant une mortaise qui vient se glisser sur le tenon de la poignée du pistolet et un levier de verrouillage.

Chaque verrou étant réglé manuellement, les crosses reçoivent le même numéro que l'arme.

Le côté gauche est découpé pour recevoir l'étui du pistolet. Cet étui est retenu à sa partie inférieure par un anneau de cuir vissé sur la planchette.
Sur cet anneau, fixé à la crosse, il est cousu une sangle de cuir sur laquelle coulisse un capuchon destiné à protéger la ferrure de fixation de la crosse.

A la partie arrière de la crosse sont découpées quatre fentes dans lesquelles se glisse la courroie de suspension de l'ensemble crosse et étui. Celle-ci maintient solidement l'étui à la crosse.





Origine des photos ci-dessous: www.nolasco.fr