En savoir plus !
Browning M 1917 et 1917 A1

Browning M 1917 A1

Caractéristiques:

Calibre: 7,62 mm.
Munition: 30-06 Springfield.
Longueur totale: 0,978 m.
Longueur du canon: 0,610 m.
Poids de l'arme: 14,800 kg.
Poids de l'affût: 21,400 kg.
Cadence de tir: 450/600 c/mn.
Pays: U.S.A.

Généralités:
Après avoir expérimenté le fonctionnement par le gaz, John Browning à conclu que l'emploi de la force de recul offrait davantage de possibilités, c'est pourquoi, il a commencé en 1900 à breveter ce système qu'il a appliquer ensuite à ses mitrailleuses.

Les Browning utilisaient le recul produit par l'amorce pour faire reculer le canon et la culasse après un court trajet, la culasse se débloque et le canon s'arrête. Un accélérateur fait ensuite reculer ultérieurement la culasse qui agit sur le mécanisme d'alimentation, après quoi, le ressort de rappel la repousse vers le canon.

Ce modèle avait été réalisé entièrement en 1910 mais c'est seulement en 1917 que browning a pu intéresser l'armée. Sa mitrailleuse a été adoptée comme Modèle 1917.

La M 1917 ressemble aux mitrailleuses Maxim et Vickers avec un manchon pour l'eau de forme conventionnel, même si la poignée-pistolet derrière la culasse permettait de la distinguer aussitôt comme une Browning.

Au début de 1920, la M 1917 a subi plusieurs modifications puis elle a été revue en 1936 pour donner naissance au Modèle M 1917 A1.

Description du modèle 1917:
La Browning M 1917 est à refroidissement par eau, la boîte de culasse est parallélépipédique, elle porte à l'arrière la poignée-pistolet et la détente.

Le dessus de la boîte de culasse est partiellement ouvrant renferme le système d'alimentation et donne accès au mécanisme. Ce dernier comprend la rallonge du canon et son ressort, la culasse mobile, ses éléments de verrouillage, l'accélérateur et le ressort récupérateur.

Un amortisseur avec disque en fibre est situé dans le support de la poignée-pistolet.

Le levier d'armement se trouve à droite de la carcasse et la fenêtre d'éjection au dessous. Le canon est entouré par un radiateur cylindrique.

Le radiateur peint en noir est en laiton, la poignée-pistolet est en bois ou en bakélite, les autres éléments, bronzés, sont en acier usiné. Quelques pièces sont en acier fondu.

L'arme ne dispose pas de sélecteur ni de sûreté manuelle.

Les organes de visée sont constitués d'un guidon à tunnel et d'une hausse à curseur et planchette pliante (200-2 800 yards) réglable en dérivation.

L'alimentation est effectuée au moyen de bandes souples en toile de 250 cartouches ou métalliques articulées à maillons détachables contenus dans une caisse métallique. Elles sont introduites du côté gauche de l'arme.

Constructeurs:
Colt's Patent Firearms Company, Hartford, Connecticut.
Remington Arms Union Metallic Cartridges, New York.
New England Westinghouse.

Au total, 68 389 mitrailleuses M 1917 furent fabriquées pendant la guerre. 30 582 furent engagées sur le front.

Modifications, le Modèle M 1917 A1:
En 1921, on renforça la carcasse par la mise en place d'un étrier rivé à la base de celle-ci.

En 1936, d'autres transformations furent effectuées par l'arsenal de Rhode Island, ces transformations portèrent sur:

- la hausse qui fut adaptée à la balistique de la cartouche M2,
- la boîte de culasse,
- le mécanisme d'alimentation,
- le radiateur qui n'est plus en laiton mais en acier sur les modèles fabriqués à la fin de la Guerre Mondiale,
- l'emploi d'un nouveau trépied m 1917 A1 avec des secteurs circulaires gradués pour le réglage en élévation,
- certaines armes sont équipées d'un cache-flamme.

Ces modifications furent appliquées à toutes le M 1917 en service à l'époque, pendant la guerre, on fabriqua encore 53 854 exemplaires des M 1917 A1.