6,5 mm n° 12 Vidéo
Fusil Daudeteau

Daudeteau

Caractéristiques:

Calibre: 6,5 mm.
Munition: 6,5 mm n° 12.
Longueur totale: 1,280 m.
Longueur avec baïonnette: 1,800 m.
Longueur du canon: 0,800 m.
Poids: 3,800 kg.
Poids chargé: 3,918 kg.
Capacité du magasin: 20 coups.
Pays: France.

Description:
Le fusil à répétition Daudeteau se divise en six parties principales :

- Le canon.
- La culasse mobile.
- Le mécanisme de répétition.
- La monture.
- Les garnitures.
- L'épée-baïonnette.

Canon:
Il comprend deux parties, le guidon, fixé à queue d'aronde sur son embase et maintenu par une vis; le tenon d'épée-baïonnette, venu de forge avec le canon; la hausse, fixée par deux pattes et deux vis.
La hausse comprend: le pied de hausse portant six gradins permettant par déplacement du curseur, de tirer de 200 à 800 m; la planche mobile graduée pour des distances de 50 en 50 m depuis 900 jusqu'à 2 000 m; le curseur; la vis arrêtoir de curseur et le ressort de curseur; le ressort de hausse; la goupille fixant la planche mobile.

L'âme cylindrique est à quatre rayures au pas de 200 mm de droite à gauche. L'extrémité opposée à la bouche comporte la chambre et le logement de la griffe de l'extracteur. La boîte de culasse est vissée sur le canon, elle comprend à sa partie supérieure le logement de la culasse mobile ; à sa partie inférieure le logement du mécanisme de répétition.

A l'extérieur de la boîte de culasse: le demi-anneau de fixation du couvre-canon, l'échancrure pour le passage de la culasse mobile, la platine, le talon de recul, la queue de culasse, les ressorts distributeurs de droite et de gauche; l'axe et les écrous de fixation de ces ressorts; l'éjecteur et ses vis de fixation; le linguet de sûreté et sa vis de fixation, son ressort, assujetti par une vis sur le côté gauche de la boîte de culasse; l'arrêtoir de la culasse mobile logé dans le ressort du linguet de sûreté.

A l'intérieur, on remarque la partie cylindrique avec ses rampes hélicoïdales pour le logement des tenons de fermeture; la partie cylindrique pour le passage du corps de la culasse mobile; les rainures de passage des tenons de fermeture; les mortaises pour le passage de la gâchette et de l'éjecteur; l'emplacement du chargeur.

Culasse mobile du premier type à extracteur fixe:
Elle comprend : - La tête mobile avec les tenons de fermeture, le logement du percuteur, la cuvette,
- L'anneau porte-extracteur, avec les renforts et le logement du talon de l'extracteur,
- L'extracteur avec son talon et sa griffe,
- Le cylindre avec les renforts, le levier droit, le logement du ressort à boudin, le canal du percuteur, la rampe hélicoïdale, la rainure du bec de gâchette et de l'éjecteur,
- Le chien avec son ressort, la fente-repère, la rampe hélicoïdale, le cran de départ, le cran de repos, le canal de percuteur, le logement du manchon, les oreilles entre lesquelles se place le linguet du cran de sûreté,
- Le percuteur avec sa pointe, son méplat, son embase, sa tige guide, son T,
- Le manchon avec la tête, le cordon moleté, la fente de repère, le collet, les aillettes, le logement du percuteur.

Le fusil Daudeteau Peut recevoir alternativement une culasse dans laquelle la tête mobile est assujettie au cylindre par une vis. L'extracteur suit alors tous les mouvements, rectilignes ou rotatifs de la tête mobile. Mis à part ce détail, la culasse est semblable à celle à extracteur fixe.

Mécanisme de répétition:
Il comprend :
- Le pontet-magasin, d'une seule pièce,
- L'élévateur,
- La détente,
Sur le pontet-magasin, on remarque : la porte fixée par une vis et une queue d'aronde, le pivot de l'élévateur, les trous d'allègement, les oreilles pour fixer la gâchette, les vis, antérieure et postérieure.
L'élévateur se compose : du grand bras élévateur, monté sur le pivot du magasin, du grand ressort fixé à queue d'aronde sur le grand bras et portant un galet de roulement tenu par son axe, du petit bras élévateur, dont la charnière est fixée à queue d'aronde sur le petit bras.
La détente comprend : la détente proprement dite et sa queue, les deux bossettes, la vis de fixation, la gâchette avec son bras, le bec de gâchette, la vis de fixation, le ressort à boudin de gâchette.

Monture:
Elle se compose :

- De la monture proprement dite sur laquelle on décrit : le fût, les évidements latéraux pour faciliter la préhension, les encastrements recevant les pièces métalliques, la poignée, la crosse,
- du couvre-canon.

Garnitures:
Elles comprennent:

- l'embouchoir avec quillon,
- le ressort d'embouchoir,
- la grenadière et sa boucle,
- le ressort de grenadière,
- le battant de crosse fixé par deux vis,
- la plaque de couche,
- la baguette.

Epée-baÏonnette:
Elle se divise en trois parties:

- la lame, quadrangulaire, terminée par sa soie de fixation,
- la monture, comprenant, la poignée, la tête qui entre dans l'embouchoir, la rainure du tenon, la virole et son poussoir quadrillé ainsi que son ressort à boudin, la croisière avec sa douille embrassant le canon et son quillon,
- le fourreau, avec son corps métallique, le bracelet de pontet, la cuvette et les 4 battes.

Cartouches:
Le chargeur est en tôle replié, il peut contenir 5 cartouches. Les cartouches sont données en deux paquetages différents :

- paquets de 10 cartouches libres pour les tirs à l'unité,
- paquets contenant 2 chargeurs de 5 cartouches pour les tirs à répétition.

Aspect extérieur et finition:
Le fût et le couvre-canon sont en noyer de très belle qualité.
Les parties métalliques sont bronzées noir de guerre et présentent une finition remarquable. La plaque de couche est polie ainsi que le battant inférieur. La baguette est en acier poli avec une tête en bronze portant quatre cannelures.

Marquages:
Le numéro de série est gravé sur le côté droit du tonnerre, et répété sur l'embase du levier d'armement.

Sur le côté gauche du tonnerre, on trouve : S.F.A.P. St-Denis, sur deux lignes, en cursive.

A l'arrière de la partie supérieure de la boîte de culasse, Daudeteau, en cursive également.