5,56 x 45 Vidéo
Ultimax 100 Mk. II

Ultimax 100 Mk. II

Ultimax 100 Mk. II

Caractéristiques:

Calibre: 5,56 mm.
Munition: 5,56 x 45.
Longueur totale: 1,024 m.
Longueur sans crosse: 0,810 m.
Longueur du canon: 0,508 m.
Poids vide: 4,900 kg.
Poids avec chargeur vide de 100 coups: 5,260 kg.
Poids avec chargeur plein de 100 coups: 6,490 kg.
Cadence de tir: 400 - 600 c/mn.
Pays: Singapour.

Généralités:
C'est en 1978 que Chartered Industrie of Singapour débuta ses recherches sur le développement d'un nouveau fusil-mitrailleur. Ce dernier devait répondre à plusieurs critères dont le principal étant la légèreté de façon à ce qu'il puisse être opéré par un seul homme et être en mesure de suivre le reste du groupe lors d'un assaut et non pas rester en arrière.

Naît l'Ultimax 100, un F.M. très léger. Son fonctionnement est assuré par emprunt des gaz, en conséquence de quoi l'on a un cylindre de gaz ainsi qu'un piston. Il dispose d'un système de régulation des gaz à deux positions. Ce dispositif permet l'utilisation de l'arme dans les pires conditions, particulièrement en cas de fort encrassement dû à une utilisation prolongée. Il fonctionne à culasse ouverte ce qui évite le phénomène du cook of qui consiste dans le fait qu'une cartouche introduite dans la chambre d'un canon bien chaud risque d'être auto-ignitiée. Cette arme ne tire qu'en mode automatique.

Description:
L'Ultimax 100 fait penser à un fusil d'assaut, ceci étant dû particulièrement à sa ligne générale et en particulier à sa crosse qui n'est pas repliable. Laquelle crosse peut-être très facilement retirée afin que l'arme puisse être utilisée dans des lieux confinés. Le seul problème étant lié au fait que l'anneau grenadière servant à fixer la bretelle de transport se trouve sur la crosse, celle-ci enlevée, on ne peu pas fixer la bretelle. Un deuxième anneau grenadière placé à l'arrière de la carcasse serait utile.

Le sélecteur de tir qui est placé sur le côté gauche de la carcasse ne dispose que de deux positions; une position de tir FIRE et une position de sécurité SAFE qui immobilise la queue de détente.

L'Ultimax 100 dispose de trois poignées. Une poignée de transport qui est fixée au canon, disposant elle même de deux positions, une position de transport qui permet aussi de faire pivoter le canon lors de changement de celui-ci sans avoir besoin d'utiliser des gants et une position de tir dans laquelle elle est rabattue sur le côté droit permettant ainsi de dégager les organes de visée. Une poignée pistolet qui ressemble à celle du M 16. Et enfin une troisième poignée qui donne à l'U 100 une silhouette très originale. Il s'agit en fait d'une poignée garde-main placée en avant de la poignée-pistolet sur laquelle l'empreinte des doigts a été moulée dans le plastique afin d'améliorer la prise en main sur celle-ci.

Le bouton du levier d'armement assez petit, se trouve sur le côté gauche de la carcasse.

Le canon peut être changé en quelques secondes à peine. Ce système de changement rapide n'existe toutefois que sur la version Mark III. Le canon supporte sans problème, c'est a dire sans surchauffe excessive, 500 coups tirés à pleine cadence.

Le bipied qui est détachable permet un débattement de 15° à la fois de l'avant vers l'arrière et de la gauche vers la droite sans qu'il soit obligé de déplacer l'arme.

Les organes de visée sont très simple, ils comprennent un œilleton fixé sur une planchette de hausse graduée de 200 à 600 m (2-3-4-5-6) bien que l'arme soit annoncée comme pouvant tirer jusqu'à 1 000 m afin de répondre aux exigences du programme SAW et un guidon qui est en tout point semblable à celui du M 16.

L'approvisionnement de l'arme est assuré par des chargeurs droits de 20 ou 30 coups, soit par un chargeur tambour de 100 coups. Un gros bouton poussoir situé au-dessus de la poignée-pistolet et sur la droite de la carcasse de l'arme facilite un changement rapide du chargeur.