9 x 21
SR 2 M Veresk

SR 2 M Veresk

SR 2 M Veresk

Caractéristiques:

Calibre: 9 mm.
Munition: 9 x 21
Longueur totale: 0,605 m.
Longueur crosse pliée: 0,367 m.
Longueur du canon: 0,172 m.
Poids: 1,150 kg.
Capacité: 20 ou 30 coups.
Cadence de tir théorique: 950 c/mn.
Pays: Russie.

Généralités:
Ce pistolet-mitrailleur s'inspire des grandes lignes des Star Z 84 et Uzi. Les exigences militaires et policières ont fait que les études se sont orientées pour le rendre presque complètement insensible aux agents extérieurs au détriment de sa rapidité d'action opérationnelle.

Description:
La carcasse est en tôle emboutie rivetée, certains modèles ont perdu les rivets pour des points de soudure. Le levier d'armement est placé du côté droit de l'arme, cette dernière tire culasse fermée. Sa masse percutante s'actionne par l'intermédiaire de son levier d'armement qui coulisse dans une rainure située en arrière de la fenêtre d'éjection. Le ressort récupérateur repousse l'ensemble sur l'avant. Le levier d'armement peut être actionné en position vertical, celle du transport ou horizontal en utilisation classique. La culasse mobile est dotée d'un dispositif évitant le tir accidentel en cas de choc. Il joue de même le rôle de sécurité à l'armement si celui-ci n'est pas complètement effacé. Une sûreté inertielle à l'arrière de la masse percutante lui interdit tout mouvement de recul. C'est un minimum sur cette arme à culasse non calée. Un ressort central met en mouvement la pièce mobile. Pour pouvoir actionner les mécanismes, le tireur doit abaisser le levier de la sûreté manuelle dont l'ergot intérieur en position haute empêche la pièce de reculer. Le SR 2 fonctionne aussi bien crosse dépliée que repliée.

La poignée-pistolet, le pontet et la coque avant protégeant sur une partie importante de sa longueur le canon sont en composite, d'une couleur entre le kaki, le marron et le vert jauni suivant les éclairages. Une poignée avant microscopique prolongée par un manchon venant directement sous le canon favorise la tenue de l'arme par le tireur.

Le levier du sélecteur de tir se trouve sur la face gauche du boîtier, juste au-dessus de la poignée. En tôle, la pièce est renforcée par un méplat métallique qui favorise sa saisie. En position basse, l'extrémité du levier fait face à un point blanc qui visualise le fonctionnement mécanique au coup par coup, en position haute, trois points blancs indiquent le tir en rafales courtes et longues suivant la pression du doigt.

La carcasse de forme rectangulaire possède, à la partie inférieure arrière la pièce de soutient du guidon, un évasement servant de logement à l'extrémité de la crosse. Un poussoir latéral positionné directement sur le montant efface l'ergot intérieur de blocage et libère la poignée métallique à deux branches. Cette dernière, en tôle emboutie pivote sur son axe. Dépliée, ses branches se terminent par un sabot métallique pivotant. Le déverrouillage du chargeur est ambidextre, il s'agit d'un poussoir situé en haut de la poignée dans l'évasement pratiqué à cet effet pour faciliter l'action du doigt de l'utilisateur.

Le couvre-culasse se débloque par l'arrière et se rabat sur le devant par pivotement autour de son axe. Le canon en acier, protégé à son extrémité avant par un manchon se termine par une chambre légèrement cannelée. A la bouche, un dispositif biseauté est prévu pour évacuer le trop plein des gaz lors des tirs à très grandes cadences.

Un système de pointage holographique KP SR 2 protégé par un capot en aluminium est fixé sur le boîtier de culasse par le rail prévu à cet effet. Ce pointeur offre une visée sans distorsion importante à 100 et 200 mètres. Sa signature est réduite et ne permet aucune identification. A la première distance le centrage est visualisé par un point qui se transforme en chevron pour le réglage à 200 mètres. Ce type de réticule autorise une acquisition rapide de la cible. Ce dispositif fonctionne dans toutes les conditions d'éclairage.

Constructeur:
Tsniitochmash, Klimovk.